Ces euros gaspillés chaque année dans des logiciels de gestion inadaptés !

Étude Sage : ces sociétés européennes qui gaspillent des millions d’euros chaque année dans des logiciels de gestion inadaptés !   Mis à jour récemment


euro-gaspillésSelon une étude réalisée pour Sage auprès de 600 décideurs IT, les sociétés européennes gaspilleraient chaque année près de dix milliards d’euros dans des logiciels de gestion inadaptés. De plus, la majorité d’entre elles ne profiteraient pas pleinement de leurs investissements technologiques.

 

Quelles raisons à cela ?

Elles semblent varier d’un pays à l’autre, ainsi le double emploi avec différents logiciels serait la cause mise en avant par l’Allemagne alors que la Grande Bretagne mettrait plutôt l’accent sur la différence entre les besoins réels des utilisateurs et le panel des fonctionnalités que propose les solutions dès lors déployées. Le manque de formation sur l’aspect purement fonctionnel reste une composante à prendre en considération puisqu’elle concerne plus de 25 % des utilisateurs.

Ce sondage permet de dégager simplement les difficultés récurrentes que rencontrent les sociétés européennes qui ont investi dans le secteur des hautes technologies. L’étude montre d’ailleurs que plus de la moitié des entreprises européennes envisagent de réduire leur budget par rapport à l’année dernière, mais que l’informatique reste une priorité majeure notamment en ce qui concerne le Cloud Computing. Dans ce contexte économique difficile, et si l’on s’en réfère aux chiffres annoncés par l’institut de sondage Redshit Research Crowdology, on peut s’interroger sur la pertinence des solutions propriétaires.

Alors pourquoi ne pas s’essayer aux logiciels libre ?

Des grands noms tels que Facebook, Amazon ont basé leur infrastructure sur des logiciels libres, en proposant des services web de qualité avec le succès que l’on connaît aujourd’hui. Et depuis quelques années maintenant, un certain nombre de sociétés françaises, de groupes associatifs mais aussi d’organisations du secteur public ont commencé à migrer des briques et autres modules de leur système d’information vers des solutions libres.

L’étude du Conseil National du Logiciel Libre (CNLL) montre que les deux principaux freins aux développement du logiciel libre sont : le marketing des applicatifs qui restent peu visibles à l’heure actuelle ainsi que le manque de connaissance des solutions existantes de la part des acheteurs.

C’est à cela que notre équipe à essayé de répondre avec notre ouvrage dédié aux petites entreprises, en essayant de résoudre ces problèmes de fond. Il a été primordial d’insister sur les méthodes qui permettent d’améliorer son image de marque, mais également en proposant des thématiques clés en rapport avec les besoins fonctionnels que le lecteur souhaite concrétiser au sein de son entreprise en utilisant désormais des solutions libres et multiplateformes.